Rock en Seine 2011 – Résumé du 1er jour.

 

14h00 – Entrée du festival

Je sors du métro et je me viande la gueule bien comme il faut. Les ouvriers qui sont en train de nettoyer le pont de Sèvres après la tempête de cette nuit sont morts de rire. J’arrive à la tente des accréditations et je retrouve Diane, ma binôme photographe. On est arrivés un peu en avance, histoire de repérer les lieux. On remarque que c’est un peu mieux foutu et mieux organisé que les années précédentes dans le coin VIP/Presse.

 

 

14h40 – Dans le Festival

On traverse le festival pour aller voir la scène Pression Live où a lieu le premier concert. Cette toute nouvelle quatrième scène est sympa mais vraiment trop loin. Le seul côté positif de cette météo, c’est que c’est le retour des filles en mini-short et bottes en caoutchouc. Faute de place, toutes les affiches ne sont pas présentes dans l’allée Rock’Art, certaines sont disséminées dans le reste du festival. C’est dommage de ne pas les avoir toutes placées au même endroit. Du coup, il y en a que je n’ai même pas vues !

 

La suite de l’article ici. N’hésitez pas à lire l’article en entier, je râle contre BEAT MARK un des petits groupes des avant-scènes qui m’a bien foutu les glandes…

 

 

et un grand merci à Lina pour la correction de ce papier…

11 Commentaires

  1. Étrange que tu ai pu faire si peu de concert, je n’ai eu aucun mal à me déplacer dans le festival, hormis les distances embêtantes, la foule ne pose pas problème, et à part pour les Foo Fighters j’ai réussis à bien me placer.
    Edward Sharpe, on est d’accord, c’est gentil, c’est mignon, mais je viens en festival pour voir mieux que ça. On a séché la fin pour aller voir 4/5 chansons de Smith Western, et tu aurais du venir, un rock pas inventif, mais efficace, dommage que l’ambiance de la grande scène à cette heure soit si morte. Ensuite on a tracé vers Beat Mark, j’ai beaucoup aimé le concert, une vraie découverte, mais le chanteur a l’air un peu, hautain ? La j’en ai aussi chié pour savoir si ce mec un peu barbu et avec -enfin!- des cheveux était bien le Didier Richard. Ensuite on a regardé une chanson de Biffy Clyro, pas aimé du tout, on a donc coupé court pour rejoindre Seasick Steve, étonnant bluesman américain au batteur fantastique, c’est aussi moche en studio que génial sur scène, et surtout, Alisson Mosshart le rejoint sur scène pour une chanson. Feeling of Love, très sympa, bonne découverte aussi, mais la pluie, le manque de public, et une ambiance inexistante auront aussi pourri le concert, peut-être que ce n’était pas adapté à la lumière du jour faut dire. CSS, comme tu as dis, parfait, génial. Big Audio Dynamite, j’étais au premier rang et Mick Jones m’a montré deux fois du doigt ! C’était vraiment grandiose, je m’attendais à être déçu, et non, grosse ambiance, musique parfaitement joué, les sourires sur scène, ils sont heureux d’être là, nous aussi, dommage que tu l’ai manqué. General Elektriks, ambiance de boite de nuit detestable, mais une bonne musique, une fois dans sa bulle, on prend son pied. Foo Fighters, à 2 kilomètres de la scène Grohl garde un charisme fou, un concert mythique. Malheureusement des amis qui detestent, on part avant la fin, aperçu et fuit devant les notes horribles de Paul Brekjesaisplusquoi. Endormis de Death In Vegas, minuit, on se casse.
    Pour moi les 3 gros concerts :
    3 – General Elektriks
    2 – Foo Fighters
    1 – Big Audio Dynamite

    13 concerts dans la journée, pas mangé la moindre miette, le jambon beurre à 7 € ne passera pas ! Une canette de coca donné au bar (youpi).
    J’ai pas mal de photo si besoin, notamment de Big Audio, j’ai bombardé le groupe et en ai de très bonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>