POST POP DEPRESSION

mr malinois, malinois, monsieur malinois, illustration, post pop depression, iggy pop, josh homme

Putain il suffit que je fasse une chronique sur les 2 premiers extraits de Post Pop Depression, pour qu’ils en sortent un 3ème… C’est pas grave, ça change pas ce que j’en pense !

Cette année s’annonce pleine de mauvaises surprises (l’hécatombe d’artistes en tous genres depuis quelques semaines, mes aller-retours chez le dentiste…) mais aussi beaucoup de belles promesses (un nouveau album de Deftones, un nouveau album pour Biffy Clyro, Rise of The North Star annonce beaucoup de dates de concerts à travers le monde, je me suis mis au sport…).

Une des bonnes surprises nous vient d’un projet vraiment excitant : Iggy Pop, Josh Homme (Queens Of The Stone Age, KYUSS, Eagles Of Death Metal, Them Crooked Vutures… Oui, il a le don de la musique et des noms de groupes un peu chiants), Matt Helders (Arctic Monkeys) et Dean Fertita (QOTSA, Dead Weather…) se sont réunis pour faire un album.

En mode solo, un nouvel album de l’iguane aurait fait peur car Iggy est capable du meilleur (est-il nécessaire de trouver des exemples ?) comme du pire (son album de reprise en français…). Mais avec Josh Homme (qui nous prouve depuis des années que l’on peut être roux et le sauveur du rock ‘n roll) à la barre, cela peut-il être mauvais ?

La suite par ici

FFF au Bataclan

 

Il y a 20 ans, la musique commençait à prendre une grande importance dans ma vie… Je voulais m’offrir un concert pour la première fois… (Je rappelle que j’étais en Ardèche et que les concerts de rock, c’était pas ce qu’il y avait de plus fréquent ! Je me rappelle avoir hésité entre 2 concerts… FFF à St Etienne ou Bryan Adams à Vienne… J’ai opté pour Bryan Adams car Robin des Bois venait juste de sortir au ciné et il cartonnait avec la B.O. !

Mais 20 ans plus tard je regrette un peux ce choix… Mais j’ai enfin réparé cette erreur et je suis aller voir FFF en live…

Je préfère prévenir que ce live report va être un peu décousu, car c’était un concert vraiment intense et j’avais envie d’en profiter sans prendre de notes pour me rappeler quels titres ont été joués et dans quel ordre. La seule information qui compte de toute manière, là voilà : FFF est de retour !

 

La suite de l’article ici.

 

Photo by Thomy Keat.

Chronique EP # 49

D’habitude dans cette chronique je parle de trois groupes. J’ai déjà fait moins quand il n’y avait rien à chroniquer ou plus quand j’avais le temps. Mais cette semaine, je ne parlerais que d’un seul groupe. Ce n’est pas parce que je n’ai rien à écouter d’autres (j’ai un tiroir pleins de singles et d’EP à découvrir), mais parce que face à ce groupe, tous les autres me paraissent fades ! Cette semaine, je vais vous parler d’un des meilleurs groupes de rock en activité : Queens Of The Stone Age !

 

La suite de l’article ici  Sinon vous pouvez écouter le titre par là

 

 

 

Rock en Seine 2011 – Résumé du 1er jour.

 

14h00 – Entrée du festival

Je sors du métro et je me viande la gueule bien comme il faut. Les ouvriers qui sont en train de nettoyer le pont de Sèvres après la tempête de cette nuit sont morts de rire. J’arrive à la tente des accréditations et je retrouve Diane, ma binôme photographe. On est arrivés un peu en avance, histoire de repérer les lieux. On remarque que c’est un peu mieux foutu et mieux organisé que les années précédentes dans le coin VIP/Presse.

 

 

14h40 – Dans le Festival

On traverse le festival pour aller voir la scène Pression Live où a lieu le premier concert. Cette toute nouvelle quatrième scène est sympa mais vraiment trop loin. Le seul côté positif de cette météo, c’est que c’est le retour des filles en mini-short et bottes en caoutchouc. Faute de place, toutes les affiches ne sont pas présentes dans l’allée Rock’Art, certaines sont disséminées dans le reste du festival. C’est dommage de ne pas les avoir toutes placées au même endroit. Du coup, il y en a que je n’ai même pas vues !

 

La suite de l’article ici. N’hésitez pas à lire l’article en entier, je râle contre BEAT MARK un des petits groupes des avant-scènes qui m’a bien foutu les glandes…

 

 

et un grand merci à Lina pour la correction de ce papier…