Toute Première Fois (concours inside)

Hier soir j’ai eu l’opportunité de voir le film « Toute Première fois » de Noémie Saglio et Maxime Govarde. Une fois de plus, j’allais à cette projection en pensant me faire un peu chier, car le nombre de comédie française qui m’ont vraiment fait rire ses dernières années se comptent sur les doigts d’une main (d’un mec a qui il manquerait des doigts.)… Mais j’ai été plus qu’agréablement surpris.

 

Le pitch :

Jérémie (Pio Marmai), se réveille après une soirée de beuverie dans un appartement inconnu aux côtés d’une magnifique suédoise. Le problème est que Jérémie est sur le point de se marier avec un autre homme.

J’ai franchement éclaté de rire plusieurs fois. Mais le truc qui tiens le film du début à la fin, c’est la présence de Franck Gastambide (les Kaïra) qui joue un second rôle parfait.

-J’avoue que j’aime bien Franck car j’ai passé une journée à lui mettre des grands coups d’épaule dans la tronche il y a quelques années et que j’ai été payé pour ça.-

Dans ce film, il est un faire-valoir à l’ancienne. Il n’est pas là pour boucher les trous dans les moments ou on ne voit pas le héros, ni son mec, ni la Suédoise… Il est juste l’élément comique du film. Il aide à faire avancer les situations d’une manière drôle et inattendu. Une sorte de mec cool mais un peu lourd et un peu con à la Kamelott. C’est bien simple, il est marrant du début à la fin du film. Rôle très bien écrit et très bien interprété. Les autres acteurs du film sont très bon et très beau (d’ailleurs Adrianna Gradziel a le même sourire que Starbuck dans Battlestar Galactica), mais c’est lui qui brille le plus.

Petit moment de plaisir aussi pendant le générique de fin avec une reprise du « I kissed a Girl » de katy Pery en français par -M- qui m’a fait apprécier -M- pour la première fois…

Un film cool que je conseille et que je reverrais avec plaisir.

 

 

Sinon je peux vous faire gagner des places pour aller voir le film.

Il suffit que vous me racontiez une de vos premières fois, comme je m’apprête à le faire aussi. Celles qui me feront le plus rire ou qui me toucheront le plus gagneront des places.

Les premières fois qu’on vous propose de raconter :

 

– Votre première pelle.

Moi c’était en Ardèche, à Annonay, dans le jardin d’une amie. J’avais 17 ans (oui c’est un peu tard, mais j’étais dans une école qu’avec des mecs…)


– Votre première déclaration d’amour.

J’étais en maternelle et j’ai offert une bague à la fille que j’aimais, mais elle n’en a rien eu à foutre. Sa mère est venue me voir et m’a expliqué qu’avec des bonbons, ça marcherait mieux… (avec le recul c’est chelou une mère qui explique comment pécho sa fille…)

Le lendemain je me suis exécuté et il parait (car je n’en ai aucun souvenir) que je serais rentré chez moi en disant que « Virginie m’a fait un bisou sur la biouche… »


– Votre première baise.

J’avais 17 ans et c’était dans un camping au Grau du Roi. La sœur de ma copine dormait dans la tente d’à coté… Oui chaque détail est classe.


– Votre première cuite.

La seule et unique fois à 15 ans, lors d’une soirée organisé par ma classe pour financer un voyage scolaire… J’ai gerbé dans la boite de nuit. Mais on a gagné suffisamment de fric pour aller au Futuroscope…


– Votre première vraie connerie.

J’ai pas le souvenir d’avoir fait une vraie grosse connerie. Alors je vais en raconter une débile.

J’étais môme et je me suis faire prendre en flag, en train de faire caca sur le terrain de mon voisin… Il m’a obligé à tout nettoyé à main nue…

 

 

Maintenant, à vous de balancer vos premières fois dans les com…

 

18 Commentaires

  1. Ma première pelle ratée.
    Un été, à l’age où on disait ‘sortir avec’. Cette fille beaucoup plus belle que la plus belle de mes copines. Il fait beau, elle est hot et j’ai chaud, on va se baigner dans l’eau. On s’amuse, je la porte dans mes bras, à un moment où je regarde ailleurs son visage s’approche très près du mien pour m’embrasser, je me tourne vers elle, on a les yeux dans les yeux de l’autre et…non rien, pas de pelle. On n’a pas osé à cet instant là.

  2. Notre première fois :

    Après notre premier regard au travail timidement intense avec une tornade de testostérone nous envahissant. Nous somme allés dans un restaurant chinois. Tel la belle et le clochard je t’ai poussé les bouliches du bout de mon nez pour te faire goûter le plaisir de la pâte de sésame. Ta pâte vivante était chaude et dure. Pétrie ancestralement à la main, elle sait prendre tout son arôme dans l’épicé mouillage de son jus. Nous savourions ce moment nos yeux plein de larmes par la découverte de cette nouveauté. Nous étions comblés tout simplement. Bisous mon didi <3

  3. Pingback: Et vous, votre toute première fois ? | Blog Gaumont

  4. Première cuite à 15 ans, en Allemagne avec ma meilleure amie. Nos correspondants nous ont fait découvrir un panel de bière… M’enfin, je m’en souviens plus 😀

  5. Salut merci pour le jeu, alors ma première cuite c’était au ski dans les Alpes, pendant mon décuvage il parait que j’ai pissé sur un pote alors qu’il dormait sur le canapé, j’étais en mode automatique, je me croyais aux toilettes ahahah

  6. – Votre première pelle.

    Ma 1ere vraie galoche, j’avais 16 piges.

    Je plante le décor: Gare routière d’une petite ville lambda, une froide nuit d’hiver.

    Je venais de prendre un râteau monumental par une fille de ma classe.
    Je l’avais pourtant travaillé au corps sur MSN pendant des jours.
    Tous les signaux étaient au vert, j’avais plus qu’a me lancer.
    Mais n’étant pas initié aux arcanes de la gente féminine à cette époque, il semblerait que j’ai été « friendzoné » bien comme il faut.
    Lors de ma déclaration dans cette fameuse gare routiere, j’ai subi un echec total. Verdun. La fin de tout.
    Le rateau le plus monumental de l’histoire de Jardiland, Truffaut et autre bricomarché réunis.
    S’en est suivi la longue complainte » Non mais on reste ami toussa toussa » de la part de ma bien aimée.

    L’humiliation était totale.

    N’ayant à ce moment là, plus aucun respect pour moi même ni pour aucun de mes ancêtres masculins qui m’auraient très probablement tous crachés à la gueule en voyant cela, je l’ai pris par les sentiments en lui demandant au moins de faire péter une galoche.
    En y repensant, j’ai du lui faire méchamment pitié pour qu’elle accède à ma demande.
    Mais au moins, j’avais galoché.

    – Votre première déclaration d’amour.

    J’avais 14 ans. L’amour de ma vie…
    Nous avions passés toute l’année scolaire à faire du sport le mercredi aprem’ par le biais du collège.
    J’étais transi d’amour, chaque moment passé à ces cotés était autant de pépites d’or pur à mes yeux.
    Je m’étais lançé en lui envoyant un email via mon modem 56K, forfait 20H club internet t’as vu si si la famille.
    La réponse, bien que plus mesurée,fut assez encourageante.
    Le problème étant que mon acte de bravoure ne s’est manifesté que fin juin.
    On est sorti 4 jours ensembles, après j’ai déménagé.

    Life is a bitch.

    – Votre première baise.

    J’avais 17 ans. Avec la nana de la gare routière, si vous avez bien suivi cela devrait vous intriguer vu que je m’étais fait jeter.
    Je vais pas refaire l’historique mais en chien de la casse que j’étais, toujours en mode no respect pour mes ancêtres, j’avais réussi à la pécho.
    Mais très honnêtement, la 1ere fois c’était tellement naze..

    – Votre première cuite.

    J’avais 17 ans… C’était un 1er de l’an, j’étais avec un pote dans une soirée bien pourrie.
    On avait reçu une proposition de contre soirée à 12 bornes de là.
    Je sais plus quelles conneries on avait sortit pour se barrer mais on avait quand meme réussi.
    Au final, on à bien mis 2 heures à arriver sur les lieux (ben uai pas de bagnole et à pied c’est long).
    Donc au final, on a passé les douzes coups de minuits en marchant sur la berne d’un chemin de campagne sans lumiére. Et une fois sur place, on à joué au fameux « si tu fais pas cul sec t’es pas un homme ».
    J’ai vomi partout.
    C’était cool.

    – Votre première vraie connerie.

    C’était à l’anniversaire d’un copain, je devais avoir 4 ou 5 ans, c’est assez flou. Il venait de se faire offrir un camion en plastique électrique de toute beauté et j’avais rien trouvé de mieux que d’y foutre le feu pendant que tout le monde avait le dos tourné.
    Bon de ce qu’on m’a raconté il était pas entierement calciné, mais le feu avait commençé à prendre gentimment. Surement grace à un briquet qui trainait par là.
    Je ne me souviens pas du forfait en lui même, par contre la volée que ma mére m’avait misd pour lui avoir foutu la shouma, ça je m’en souviens bien.

    Voilà, merci bisous.

  7. Je participe au jeu. Ma première baise: à une soiree, on se retrouve au lit, mais manque de pot j’ai oublié de fermer la porte à clés, on se retrouve en pleine action avec 5 mecs bourrés dans la chambre dont 1 qui vomit juste à coté du lit

    • – Les places ont été envoyé hier aux 3 gagnants.

      – C’est chez Gaumont et pas UGC… Et pour 2 places, ça te reviendrait à bien plus de 15 boules (enfin à Paris).

      – En ce qui concerne ton pseudo, j’ai bien rigolé, car ce nom n’existe pas. C’est impossible de s’appeler comme ça ! (mais au cas ou, je vais me permettre de le changer…)

      – En ce qui concerne ton adresse mail, elle a l’air de ne pas bien fonctionner…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>